Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 20:14

Un grand merci à, Serge Perraud !

http://www.k-libre.fr/klibre-ve/index.php?page=interview&id=145

http://www.k-libre.fr/klibre-ve/index.php?page=livre&id=4655

Repost 0
Published by auka
commenter cet article
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 14:48

mardi 5 avril 2016 Affaire n°161: "L'étrange halloween de M. Léo" d'Olivier Kourilsky.

Meurtrier: Olivier Kourilsky Victime: L'étrange hallowen de M. Léo Taille de l'arme: grand format Type d'arme: Glyphe Nombre de pages que contient le rapport d'enquête: 204 Prix de la caution versée: 15 euros Contacter le meurtrier: Son facebook - Son site internet Dossier ouvert le: 29 mars 2016 - fermé le: 31 mars 2016

Informations relatives à l'enquête: Je lis ce roman dans le cadre d'un partenariat avec l'auteur. J'avais déjà lu un de ses romans dans le cadre d'un premier partenariat. J'ai remarqué qu'il avait écrit un autre roman je lui ai donc demandé s'il accepterait de me l'envoyer en échange d'une chronique et il a accepté très gentiment. Je remercie donc Olivier Kourilsky pour ce service presse. Résumé de l'enquête: Trafiquant de drogue, Léo Hernàndez, dit Le Mexicain, est un superstitieux maladif. Le soir d'Halloween, son patron l'expédie au pays de Galles pour négocier une cargaison de came dans un château hanté. Léo va y croiser un couple de chirurgien français et leur fille Pauline, adolescente perturbée, gothique et un peu kleptomane. C'est le début d'une suite de rebondissements: le malfaiteur, poursuivi par la police et par ses anciens complices, veut récupérer son bien à tout prix, un précieux carnet, garant de sa survie. L'ex-commissaire divisionnaire Maupas trouve là une occasion rêvée de sortir de sa retraite. Quelques lignes de rapport d'enquête: Mes conclusions sur le meurtre: J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman. L’écriture est fluide et l’histoire se lit assez rapidement. Olivier Kourilsky nous fait une fois de plus entrer assez facilement dans son univers. Les idées s’enchaînent bien et sont intéressantes. L’auteur alterne entre retournements de situations et moments un peu plus calme où l’on apprend des informations tout de même essentielles sur les personnages. Rien n’est laissé au hasard et tous les protagonistes sont importants ! Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est qu’en tant que lecteur nous pouvons nous aussi découvrir les suspects et leurs raisonnements ! J’ai beaucoup aimé l’idée de nous faire découvrir le pays de Galles que je ne connais pas du tout. L’auteur nous fait partager le voyage un peu comme si un ami nous racontait ce qu’il avait vécu. J’aurais peut-être apprécié un petit peu plus de détails concernant les paysages ou certains lieux visités… Mais ces endroits dans lesquels évoluent les personnages m’ont tout de même donné envie de découvrir ce pays ! J’ai trouvé intéressant que l’auteur alterne les points de vue. En effet l’on peut suivre le quotidien peu banal d’une famille avec ses problèmes, une enquête policière et le côté des trafiquants. Ce que je pourrais un peu reprocher c’est que les points de vue sont externes… Je pense que cela aurait donné une autre dimension et peut-être parfois un petit peu plus d’émotion avec des points de vue internes. Même si l’on sait de tout de même beaucoup de choses et que l’auteur ne joue pas forcément avec le suspense cela ne nous empêche pas d’essayer de trouver le véritable nom des coupables. Le retournement de situation à la fin du roman est surprenant et personnellement je ne m’y attendais pas, même si j’avoue avoir eu quelques petits soupçons. La fin est, selon moi, trop romancée pour un policier mais après c’est vraiment un avis qui me concerne. Je pense que j’aurais fini l’histoire sans le dernier chapitre ou avec une fin concernant plus l’enquête que la partie privée des protagonistes. En résumé un roman que j’ai pris plaisir à lire et une enquête vraiment intéressante.

http://fais-moi-peur.blogspot.fr/2016/04/affaire-n161-letrange-halloween-de-m.html

Repost 0
Published by auka
commenter cet article
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 14:41

5 avril 2016 Olivier KOURILSKY : L'étrange Halloween de M. Léo. Je ne suis pas superstitieux, ça porte malheur !

Encore une opération qui tombe à l'eau, pour Léo, le trafiquant de drogue superstitieux. L'intrusion de la police le fait paniquer, de même que son complice José, et il a juste le temps de balancer la came dans les waters. Plus de preuves, pas d'arrestation. Sauf qu'il perd une somme conséquente, une bagatelle de cinquante mille euros, et que sa crédibilité envers Marchand, son employeur, est entamée. Lequel Marchand le convoque auprès du grand Patron. Léo, la tête encapuchonnée afin qu'il ne distingue pas le visage de l'homme, se voit confier une mission d'importance. Une double mission, devrais-je écrire. D'abord retrouver les cinquante mille euros que Léo lui a fait perdre, ensuite récupérer de la marchandise, en Galles du Nord, près de Liverpool. La vie ne s'annonce pas rose pour Léo le superstitieux. L'argent doit être remis dans le jour de la fête d'Halloween dans un château en ruines, et la réception de la drogue dans le cimetière de Highgate à Londres, dans la partie interdite au public. D'abord il lui faut trouver la somme nécessaire. Sachant ou supposant que son ami José, qui a disparu de la circulation, possède un gentil magot, il s'introduit dans son jardin et commence à fouiller. Il trouve le trésor mais est surpris par la compagne de José. Un faux mouvement, dans ces cas-là il s'agit toujours d'un faux mouvement, il la bouscule, elle tombe, sa tête se réceptionne mal, bref la jeune femme est partie rejoindre ses ancêtres. Mais cela ne l'empêche pas de mettre la main, et même les deux, sur un sac bourré de billets. De quoi se refaire une santé et plus. Alors départ pour l'Angleterre, sans tarder. La famille Timsit, composée de David, le père, d'Agnès, la mère, de Pauline, la fille, et de Dylan, le petit ami de celle-ci, a décidé de visiter la Grande-Bretagne, et plus précisément le comté de Conwy, en Galles du Nord. En réalité il s'agit d'un pèlerinage, le père de David y avait été accueilli en compagnie de quelques deux cents autres jeunes réfugiés juifs dans les années 1939-1940. Et puis cela ne peut que changer les idées à Pauline qui depuis son accident de la circulation a tourné la page, et la petite sage est transformée en gothique, tatouée et percée, et surtout est devenue kleptomane. Un souci pour David et Agnès, qui chirurgiens de renom, n'apprécient pas les nouvelles fréquentations policières de Pauline. Quant à Dylan, le petit ami, c'est un mal obligé qui va peut-être la canaliser, même si sa présence suppose des dépenses supplémentaires. La visite nocturne du château de Gwrych enchante David et Agnès. Pour Léo, c'est tout autre chose. Il est entouré de masques et ne s'aperçoit pas que l'un de ceux qui viennent de le frôler, un Frankenstein et un Dracula, l'un des deux donc, lui a subtilisé son précieux carnet noir. Or il consigne sur ce petit cahier ses faits et gestes, ses rendez-vous et non seulement cela va lui manquer, mais si bloc tombe entre des mains malveillantes, cela risque de lui jouer un tour pendable. Celle qui a subtilisé l'objet n'est autre que Pauline. Commence alors un chassé-croisé entre l'adolescente et Léo jusqu'à Paris en passant par le cimetière de Highgate que les jeunes gens ont décidé de visiter nuitament. Il va même essayer de la traquer, mais sera effrayé lorsque celle-ci lui montrera les dents dans la rue : elle porte comme denture un dentier en véritable imitation de vampire et arbore des yeux rouges. Il pense, toujours cette superstition maladive, être en présence d'un vampire. David et Agnès, surtout Agnès d'ailleurs, requièrent les services de leur ami l'ancien commissaire Maupas, lequel ne peut rien refuser à la jeune femme dont il est secrètement amoureux. La brigade des Stups et la Criminelle sont de la partie, à cause de la mort inexpliquée de la compagne de José et de la découverte du cadavre de celui-ci pataugeant dans la Seine. Il flotte comme un petit air de fantastique dans ce roman mené tambour battant, peut-être à cause d'Halloween et de certains lieux qui servent de décor, pourtant c'est un vrai roman policier qui nous est proposé. Les scènes cocasses ne manquent, surtout pour le lecteur, car pour certains des protagonistes, ce sont plutôt des épisodes dramatiques qui se jouent. Habilement construit, ce nouvel opus permet de retrouver des figures connues, dont on a fait la connaissance dans les précédents ouvrages d'Olivier Kourilsky, et ne me parlez pas de coïncidences heureuses, car tout est coïncidences dans la vie. Les rebondissements se succèdent à un rythme effréné, dans une mise en scène haute en couleurs. Le personnage de Pauline est attachant malgré, ou à cause, de ce revirement dans son comportement, ayant subi un traumatisme dont il lui est difficile de s'extraire. Quant à Maupas, il se révèle un digne successeur des détectives d'antan, il est vrai qu'il est un ancien policier ayant fait ses preuves sur le terrain, mais l'épilogue est comparable à ces bons vieux romans de suspense qui jouent sur les retournements de situation.

http://leslecturesdelonclepaul.over-blog.com/2016/04/olivier-kourilsky-l-etrange-halloween-de-m-leo.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_facebook&utm_campaign=_ob_share_auto

Repost 0
Published by auka
commenter cet article
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 20:26
Samedi 9 avril, le Docteur K sera à la librairie Chauvelin, Corbeil

Bonjour, Ce sera avec un grand plaisir que nous vous accueillerons Olivier et moi pour partager cet échange autour de son dernier livre. A très bientôt. Christine

Repost 0
Published by auka
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 08:52
Un anniversaire à Limoges !

et du vendredi 1er au dimanche 3 avril, je vous attends à Lire à LImoges !

Repost 0
Published by auka
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 08:43
apéritif dédicace au Twickenham : un succès

85 dédicaces ! très belle soirée , beaucoup d'amis chers , des retrouvailles inattendues, etc.

un bon départ pour Halloween !

Repost 0
Published by auka
commenter cet article
21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 19:44
à Dinard, librairie Nouvelles Impressions, samedi prochain...
Repost 0
Published by auka
commenter cet article
21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 13:17

Critique de Limoncella  L'Etrange Halloween de Monsieur Léo. Editions Glyphe Olivier Kourilsky.

" Sa Majesté le hasard décide de tout "

Les tribulations d'un truand presque ordinaire !

Léo Hernandez est un malfrat pétochard mufle superstitieux et au langage mastoc , étroitement mêlé au trafic de drogue, toujours avec José son fidèle acolyte.

Léo dit le "mexicain" à cause des "tontons flingueurs" est un homme sans aucune conscience prêt à tout...

Alors quand une opération échoue à cause de la Police qui le traque en permanence et qu'il est sommé par son Patron de remplacer la "came paumée dans les chiottes "...il n'hésite pas à se servir à la source...et à effacer "les traces".

A ce moment là du livre L'Etrange Halloween de M. Léo on peut déjà ressentir le choix des points de vue de l'auteur Olivier Kourilsky. Il adopte la posture du narrateur externe, qui choisit à l'aide de phrases courtes mais percutantes, à la ponctuation parfaite, tour à tour le point de vue d'un (seul) personnage puis des groupes.

Les repères temporels dont l'auteur est coutumier nous permettent au cours de la lecture de ce roman d'apprécier en combien de temps se déroulent les intrigues que nous sommes entrain de lire.

Dans ce récit se succèdent des appels aux émotions fortes, les émotions suscitées par diverses péripéties troublantes (le voyage, le château Gallois, le cimetière Londonien...la nuit de Halloween)

La fonction informative de ce roman permet l'identification : une famille unie évolue. Agnès la mère, David le père qui fait un pèlerinage sur les pas du sien, jeune enfant juif hébergé dans ce château pendant la guerre, leur fille ado kleptomane pendant les vacances au moment de Halloween avec son petit ami...

L'auteur, Olivier Kourilsky, dans un texte argumentatif défend ses allégations, tant sur le fond, que sur la forme et les fait partager à son lecteur.

Il emploie des idées des causes et des références au passé. (personnages de romans antérieurs)

Il touche les sentiments du lecteur, par son style incisif et concis, en peu de mots, mais très clairs allant à l'essentiel sans détours. ...

Toutes les polices mais aussi ses adversaires et son "boss" sont à la poursuite de Léo.

C'est là, qu'il commet l'irréparable en s'attaquant à la jeune Pauline dont Agnès est la mère et surtout l'amie de l'Ex commissaire Maupas qui appelé, mettra plus que du zèle à les aider( il est amoureux de Agnès depuis longtemps).

Un carnet dérobé à Londres est "la piste à suivre, le fil rouge de l'histoire" Léo la suit mais multiplie les erreurs et les fautes graves.

Du Pays de Galles, avec la découverte du château de Grwych, dont l'auteur a la représentation bien avant d'écrire son roman, en passant par le fantasmagorique cimetière de Londres c'est finalement à Paris que se déploie le noyau du roman.

Quand le tout nouveau retraité de la police le Commissaire Maupas s'inclue et s'implique personnellement dans l'intrigue, son savoir-faire son instinct et surtout la connaissance pointue de tous les protagonistes de l'affaire, va faire des étincelles ...!

Ce très bon polar, L'étrange Halloween de M. Léo, d'excellente facture parfaitement cousu par Olivier Kourilsky, avec des intrigues dont les rouages s'imbriquent sans s'agréger, nous livre les péripéties rebondissantes d'un truand presque ordinaire...il ressemble à Mr tout le monde !

La fin est excellente.

Olivier Kourilsky utilise même l'ellipse, en passant sous silence ce que le commissaire retraité a découvert, en entretenant le suspens jusqu'à cette fin inattendue pourtant perturbée par le baroud final du mexicain !

C'est un polar comme on les aime ! L'étrange Halloween de M. Léo.

Assez houleux et tourmenté avec une allure magistrale, qui fait tourner les pages. Il fait vivre cette récurrence "de peintures" de la vie d'une famille de médecins qui croise le chemin d'une crapule sans scrupules, qui ne pense qu'à son but...s'arracher ailleurs...et qui se moque des moyens pour y parvenir.

Un bijou parfaitement construit !

Ce polar n'est pas un polar banal c'est "du Auka" !

Il permet de voir des images...

La description des personnages est si bien réalisée qu'on peut même imaginer des détails vestimentaires et physiques et baigner dans leurs émotions.

La fin est apaisée.

Repost 0
Published by auka
commenter cet article
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 09:38

http://www.action-suspense.com/2016/03/olivier-kourilsky-l-etrange-halloween-de-m-leo-ed-glyphe-2016.html

17 mars 2016 Olivier Kourilsky : L’Étrange Halloween de M.Léo (Éd.Glyphe, 2016)

Léo Hernàndez est un truand impliqué, avec son complice José, dans un trafic de drogues au profit d'un certain Marchand, et du Patron de ce réseau. La dernière transaction s'est mal passée : des flics bien renseignés sont intervenus. Léo et José ont réussi à fuir, mais la drogue est perdue. Quand il est convoqué chez le Patron, l'affaire que se voit confier Léo est celle de la dernière chance. Une mission impossible, pense-t-il d'abord. Car il doit financer l'achat d'un nouveau lot de stupéfiants. Son ami José ayant été supprimé, Léo récupère chez lui le butin de son complice. Non sans tuer accidentellement un témoin gênant. Ensuite, sous une fausse identité, il organise son voyage vers le lieu prévu de l'échange, entre un château du Pays de Galles et un cimetière londonien. David et Agnès forment un couple de chirurgiens parisiens. Aux vacances de Toussaint, ils se rendent en Grande-Bretagne, avec leur fille adolescente Pauline, et le petit-ami de celle-ci, Dylan Fournier. Pour David, visiter le château gallois de Grwych, c'est comme un pèlerinage à la mémoire de son père : durant la guerre, l'endroit abrita des enfants juifs. C'est ici que se déroule la première partie de la mission de Léo Hernàndez. Superstitieux, il n'apprécie guère ces lieux où se manifesteraient encore des fantômes. Lorsque disparaît son précieux carnet, où il note bien des éléments sur ses trafics, Léo ignore que la jeune Pauline est kleptomane. Chacun de leur côté, Léo et la famille de David poursuivent leurs petites vacances en séjournant à Londres. Selon le plan initial, c'est au cimetière de Highgate que la drogue est livrée à Léo. Avec leurs tendances gothiques, Pauline et Dylan sont aussi attirés par ce cimetière historique. Léo comprend bientôt que c'est la jeune fille qui lui a dérobé son fameux carnet. Prenant des renseignements sur cette famille de Français, il obtient leur adresse à Paris, dans le 12e. Léo est prêt à toutes les initiatives afin de récupérer le carnet en question. Il doit par ailleurs se méfier de ses commanditaires, car Marchand et le Patron veulent l'éliminer. La Brigade des Stups n'est pas inactive pendant ce temps-là. Néanmoins, leur indic José et sa compagne ayant été assassinés, ils imaginent d'abord que Léo a subi le même sort. Inquiète pour sa fille Pauline, qui a déjà dû affronter un épisode malheureux par le passé, Agnès contacte son ami policier, l'ex-commissaire-divisionnaire Victor Maupas. Retraité, il trouve là une belle opportunité de se remettre dans le bain. Son enquête l'amène d'abord à interroger Pauline, avant de faire un détour par le Pays de Galles. Recherché autant par les Stups que par ses employeurs truands, Léo parvient à passer entre les mailles du filet, avant de se trouver une planque. L'ancien policier Maupas contacte son collègue Piron, des Stups, tout en explorant un aspect de la vie privée de David. Le carnet secret de Léo reste la clé qui l'aidera à déverrouiller ce dossier… Olivier Kourilsky : L’Étrange Halloween de M.Léo (Éd.Glyphe, 2016) L'histoire nous entraîne au Pays de Galles, à la découverte du château de Grwych, et dans un étonnant cimetière de Londres. Toutefois, c'est à Paris que se déroule l'essentiel de ce roman. Quand banditisme et milieux honorables se côtoient, s'entre-mêlent, la rencontre risque très certainement de faire des étincelles. Surtout si un ancien flic émérite vient y mettre son grain de sel, fouinant en suivant son instinct d'enquêteur chevronné. C'est une intrigue dans la bonne tradition du roman policier, que nous a concocté Olivier Kourilsky pour son huitième roman. Une intrigue mouvementée, riche en mystère et en coups tordus, comme les aiment tous les amateurs de polars. Entre les tribulations du truand Léo, l'instabilité de la jeune Pauline, et la vie de famille de ses parents, enquête et action sont au rendez-vous. La succession rapide des scènes, suivant chaque protagoniste, offre un excellent tempo au récit dans de courts chapitres. Un atout à ne pas négliger, ce rythme contribuant au plaisir de lecture. Voilà un fort agréable suspense, à découvrir.

Repost 0
Published by auka
commenter cet article
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 15:41

Meurtre pour de Bonnes Raisons par Olivier Kourilsky

Critique de Limoncella 14 mars 2016

" Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Pourquoi m'en parle-t-on seulement aujourd'hui ? C'est très grave, ! on me prend pour un con ou quoi ? Quelqu'un cherche à me nuire et on ne me tient pas au courant ! Le professeur Lambertin, d'ordinaire si courtois, était hors de lui. Agnès ne l'avait jamais vu dans cet état et n'en menait pas large. Heureusement que le bureau du Patron était bien insonorisé."(extrait) ---

Les histoires déferlantes(!) que Olivier Kourilsky livre à son lecteur avec des personnages taillés à la hache et qui évoluent dans un milieu médical parfois soigneusement évité, mais qu'il traite avec la cohérence et toute l'expertise du Médecin qu'il est, nous entraînent dans un passé peu glorieux, qu'il explore et sillonne sans crainte. Pendant ce conflit en Algérie où il situe son roman, Meurtre pour de bonnes raisons, les deux investigations qu'il mène avec brio de son écriture incisive habile et très étudiée (pour ne pas dire disséquée) Olivier Kourilsky nous expose, outre la vie et le panorama humanitaire de la sphère hospitalière, la vie d'une unité et de ses protagonistes "bruts" ! La "déchronologie" que j'ai appréciée, n'a aucun secret pour lui. Il nous emporte avec talent, d'étonnements saisissants en bouleversements - sans qu'il y ait eu de trouble pour moi - et en nous frappant émotionnellement au cours des bons et aussi des très mauvais moments en marge de cette guerre. Les ouvrages de Olivier Kourilsky sont travaillés avec toute la rigueur dont il est capable avec un soin particulier apporté aux personnages et aux actions qui les relient dans un schéma actanciel parfaitement maîtrisé comme dans un bon scénario. On y retrouve avec plaisir des protagonistes "du début" ! Agnès le personnage principal est particulièrement attachant. Merci mon cher Olivier Kourilsky de faire de moi votre lectrice.

Repost 0
Published by auka

Présentation

  • : Le blog du Docteur K
  • Le blog du Docteur K
  • : tout sur les polars du Docteur K
  • Contact

Profil

  • auka
  • médecin chef du service de néphrologie dialyse au centre hospitalier sud francilien de 1982 à 2009, j'écris des romans policiers médicaux (  8 parutions depuis 2005...)
  • médecin chef du service de néphrologie dialyse au centre hospitalier sud francilien de 1982 à 2009, j'écris des romans policiers médicaux ( 8 parutions depuis 2005...)

Recherche

Liens